Révolte

Moi aussi, je veux des coquelicots…

Ce 12 septembre 2018, une centaine de personnalités lançaient un appel, publié par Charlie Hebdo, pour réclamer l’interdiction totale et immédiate de tous les pesticides de synthèse. Ce plaidoyer en faveur de la vie, joliment intitulé « Nous voulons des coquelicots » a été lancé par Fabrice Nicolino.

« Nous ne reconnaissons plus notre pays ; la nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans, la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards. Les grenouilles et les sauterelles sont comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde ! »

Vous pouvez retrouver l’intégralité du texte ici.

×

Moi aussi, je veux des coquelicots, des insectes, des abeilles, des fleurs sauvages…

×

Notre Terre

Je suis, par nature, quelqu’un de modéré. Mais cette cause me tient particulièrement à cœur. Je ne peux plus me taire ou rester inactive car je ne comprends pas la direction qu’est en train de prendre l’humanité. Nous allons droit dans le mur.

Je veux vieillir sur une Terre en bonne santé, où la diversité, le respect de la Nature et de la vie, quelle qu’elle soit, soit une évidence. Je veux que mes enfants grandissent sur cette même planète, source de vie et d’équilibre. Comment ne peut-on pas être sensible à cette réalité ?

Cette Terre ne nous appartient pas. Elle nous nourrit, nous héberge. Pourquoi l’être humain détruit-il son foyer ? Est-il aveugle à ce point ?

Je rêve de simplicité, d’équilibre, d’authenticité, de justice, de diversité, de liberté, d’équilibre, d’harmonie, de vérité. Revenons à l’essentiel.

×

Sauvez l’humanité

Car il ne s’agit pas de sauver la planète, elle nous survivra…, il s’agit bel et bien de sauver l’humanité. Il faut perpétuer une terre vivable et nourricière pour chacun.

Il sonne en moi comme un grand cri de révolte !

Car, oui, nous sommes tous dans le même bateau, il n’y aura pas de planète B.

Nous partageons ce foyer qu’est notre Terre. Je ne supporte plus que quelques uns la saccage et la rende invivable.

Je veux encore croire que le retour à la vie et la diversité est encore possible. Qu’un grand mouvement citoyen et humain porte ces fruits. Je me réjouis de voir que de plus en plus de personnes s’investissent dans cette lutte contre les pesticides (une lutte parmi tant d’autres à mener en faveur de l’écologie) et de voir que des personnalités s’unissent pour porter haut ce message.

×

Maintenant

Ouvrons les yeux, la Terre est notre maison, ne la détruisons pas.

Nous sommes tous liés.

Ce texte m’inspire une illustration pleine de vie et de couleurs car c’est ainsi que je rêve ce monde.